L'Education des enfants est une nécessité pour la nouvelle province du Kwango
L’Education des enfants est une nécessité pour la nouvelle province du Kwango

Au Kwango, les enfants, dans les cinq territoires, accèdent difficilement à l’Instruction et à l’Education. En outre, il y a une inégalité persistance entre les filles et les garçons. Selon les différentes coutumes de la région, les parents préfèrent envoyer les garçons à l’école plutôt que les filles. Les filles sont généralement destinées au mariage. Elles quittent l’école très tôt ou n’y vont pas du tout.

A cela s’ajoutent de nombreux obstacles qui n’aident pas les parents dans leurs tâches d’éducateurs. La région étant rurale et paysanne, ils ont de multiples difficultés à trouver l’argent nécessaire qui pourrait les aider à envoyer leurs enfants à l’école. Certains de ces enfants restent à la maison pour des travaux de ménage. Dans les villages, on trouve difficilement des artisans, la majorité d’habitants n’ayant pas été à l’école. Ce handicap est très difficile à lever pour une nouvelle province qui a besoin de la participation de tous au développement de la région.

Il faut noter aussi que le niveau d’instruction et d’éducation du chef de ménage est un facteur très déterminant dans la formation de la descendance. Or aujourd’hui au Kwango, la majorité de chefs de ménages n’ont pas reçu une grande instruction.

Les écoles de qualités étant rares et coûteuses, les parents préfèrent garder leurs enfants à la maison où ils sont très utilisés au champ, ou actuellement, dans les carrières de diamant. Les orphelins et les enfants avec handicaps sont très souvent négligés et ne peuvent pas espérer acquérir une éducation quelconque.

A Kenge, chef-Lieu de la région, on trouve de nombreux enfants et adultes qui ne savent ni lire ni écrire. De nos jours au Kwango, 45.155 enfants et adolescents ne vont pas à l’école.

Le gouvernement provincial devra se pencher sur ce problème et rechercher les vraies raisons qui poussent les enfants à négliger l’école. Il n’y aura pas d’avenir sans éducation et sans instruction.

La province du Kwango compte aujourd’hui cinq territoires qui attendent des infrastructures pour son développement : Feshi, Kahemba, Kasongo-Lunda, Kenge et Popokabaka.

 

0saves
Lekwango vous remercie. Si vous avez apprécié cet article, vous pouvez laisser un commentaire en bas ou souscrire au flux RSS afin de recevoir les prochains articles directement dans votre lecteur de flux.