Les cinq chantiers n'ont pas fait leur preuve dans le Kwango
Les cinq chantiers n’ont pas fait leur preuve dans le Kwango

Les cinq chantiers : Rêve ou réalité ? En cette fin de 2014, 8 ans après, où en est-on dans notre région ? A notre connaissance, il n’y a pas un seul Congolais qui peut prétendre qu’il n’a jamais entendu parlé de « cinq chantiers ». Si certains villageois parlent de « cinq sentiers », les Chinois eux, disent « Tcheng Tchan Tché ». Probablement, tout le monde parle de la même chose. « Les cinq chantiers » sont, en réalité, un programme quinquennal de développement de la République démocratique du Congo, dénommé aussi les « cinq chantiers du président ». Cet ambitieux programme est chiffré à plus de 14 milliards de dollars et touche cinq secteurs importants : les infrastructures, la création d’emplois, l’éducation, l’eau et électricité et la santé. Le Candidat Kabila avait basé sa campagne électorale de 2006 sur ce programme et il promettait : « Pour la première fois dans notre histoire, le peuple congolais pourra enfin voir à quoi aura servi son cobalt, nickel ou cuivre ».

Le jour sont en train de passer et il est de notre devoir de nous demander si ce programme a un impact dans notre région.
Au mois d’avril 2008, le ministre Pierre Lumbi avait procédé, au Grand Hôtel de Kinshasa, au lancement des travaux de cinq chantiers du gouvernement. Sur tous les projets qui devaient être réalisés jusqu’en décembre 2008, aucun projet spécifique n’a été prévu pour le Kwango, en dehors de la reconstruction de la nationale n°1, qui est d’intérêt commun.

Déjà, au mois de mars 2008 , la Radiookapi.net recevait dans ses installations, M. Godefroid Mayobo Mpwene, alors Ministre près le Premier Ministre Antoine Gizenga. Pendant l’interview , il annonçait que dans le cadre de 5 chantiers du chef de l’Etat, une portion de route serait construite de la nationale n°1 jusqu’à Kasongo-Lunda, et une autre de Kimvula à Popokabaka pour rejoindre Kasongo-Lunda et il ajoutait que les financements étaient en train d’être réunis. Jusqu’à présent, personne ne sait si ce projet se réalisera.

Le 30 mai 2008, les membres du Gouvernement se sont retrouvés autour du chef de l’Etat Joseph Kabila et du Premier ministre, Antoine Gizenga, dans la ville de Bandundu où ils ont tenu un conseil des ministres.
Le Gouverneur de la province a présenté les différents problèmes de sa juridiction et Chaque ministre, dans son domaine, a été interpellé et invité à faire quelque chose pour la province afin d’améliorer la qualité de vie des populations. Mais de ce côté, les doléances semblent n’avoir pas été entendues.

Pendant la séance, les ministres avaient présenté le projet du gouvernement pour la province en ce qui concerne les routes : Réhabiliter 1598 Km de routes sur les tronçons suivants : Batshamba- Gungu- Kahemba jusqu’à la frontière avec l’Angola ; Batshamba- Idiofa- Bac Katembo ; Kikwit- Bulungu- Mangai-Ngienkong ; Bukangalonzo- Popokabaka- Lubishi ; Bukangalonzo- Fatundu.
Au moment où nous écrivons ces mots, personne n’a vu un seul tracteur sur ces routes.

Pour être honnête, le seul signe des « cinq chantiers » que nous ayons entendu (pas encore vu ), c’est la distribution des 65 tracteurs agricoles affectés récemment à la province du Bandundu par le gouvernement central, dans le cadre de la mécanisation de l’agriculture. Sachant que le Bandundu compte environ 6 000 000 d’habitants qui sont presque tous paysans, nous sommes curieux de savoir comment 30 000 paysans peuvent se partager un seul tracteur.

En définitive, « Les cinq chantiers » sont un rêve pour la région. Tous les projets se passent ailleurs. En tout cas celui qui a vu quelque chose dans la région, qu’il ne nous le cache pas. Qu’il nous le dise pour que nous puissions informer les incrédules.

Pour vous rafraîchir la mémoire, nous reprenons ici, « Les cinq chantiers » pour la province de Bandundu et voyez vous-mêmes ce qui a été fait, ce qui se fait, ce qui se fera et ce que l’avenir nous réserve.

Les cinq chantiers pour le Bandundu

1) INFRASTRUCTURE ET HABITAT

– Créer un comité local d’entretien des routes (CLER) par Groupement ;
– Etablir l’action de partenariat avec les organismes nationaux (Office des routes, Fonds Social, les sociétés privées exploitant dans la Province, etc…) et internationaux (CTB, BAD, UNOPS, PNUD, etc…) ;
– Réinstaurer le système de péage sur les routes à taux de fréquentation élevé (Pont Kwango, Pont Kwilu, Kinsele, Loange, etc…) ;
– Sensibiliser les privés à investir dans le domaine de télécommunication ;
– Etablir l’action de partenariat avec RVF, CTB, BAD et les partenaires locaux ;
– Etablir l’action de partenariat avec les sociétés aériennes, la RVA et les communautés de base ;
– Etablir l’interconnexion multimode (route, air et eau) des grands centres de la Province ;
– Initier et sensibiliser les Asbl et ONG locales dans la recherche des financements pour la réalisation des infrastructures sociales (orphelinat, Homes des vieillards, Centres des jeunes et Complexes sportifs) ;
– Construire les bâtiments devant abriter les nouvelles Institutions dans les 3 futures Provinces ;
– Achever la salle d’attente de l’aéroport de Bandundu ;
– Réhabiliter le bâtiment administratif/Direction de Province ;
– Construire une aérogare à Bandundu et Kikwit ;
– Construire une piste d’atterrissage à Bulungu à Bagata ;
– Acheter 20 véhicules 4X4 pour le Gouvernement et le Bureau de l’Assemblée ;
– Acquérir un petit porteur pour la Province ;
– Construire 20 cités modèles de 50 maisons par cité ;
– Draguer et baliser 8 biefs navigables ;
– Acheter un Hors bord de 100 chevaux pour le Gouvernorat ;
– Réhabiliter 18 bacs ;
– Construire la route Kahemba-frontière avec l’Angola ou Kasongo Lunda-Angola ;
– Voie ferrée Kinshasa-Bandundu-Ilebo ;
– Réhabiliter la route Bandundu-Oshwe-Kikwit, Oshwe-Kutu et Oshwe-Lokolama ;
– Asphalter la route Mongata-Bandundu-Kikwit.

2) EMPLOI

– Faire un plaidoyer pour la relance du projet Mushie Pentane ;
– Faire un plaidoyer auprès des entrepreneurs privés et du Fonds de Promotion Industriel – pour la relance des activités agro-industrielles dans la Province ;
– Appuyer les secteurs privés pour les activités créatrices d’emplois et génératrices des revenus (crédits, exonération, formation, regroupement, etc…) ;
– Revaloriser l’artisanat ;
– Formaliser le secteur informel.

3) EAU ET ELECTRICITE

– Aménager 10 sources d’eau par an par zone de santé avec la participation communautaire ;
– Etablir le partenariat avec le Service National d’Hydraulique Rural (SNHR) pour l’implantation des forages dans les centres où il n’existe pas des points d’eau à aménager (Kenge, Kasongo-Lunda, Feshi, Kahemba, etc…) ;
– Inciter la Régideso à rendre l’eau permanente et accessible à la population (cas de Kikwit, Kenge, Bagata, Inongo, Mushie, Bulungu, etc…) ;
– Promouvoir la construction de micro barrages dans d’autres centres que les villes (Bolobo, Mushie, Nioki, Kutu, Bulungu, Idiofa, Masi-manimba, Popokabaka, Bagata, Kahemba, Kasongo-Lunda) ;
– Connecter les grandes villes de la Province (Kikwit, Bulungu, Kenge et Inongo) à la ligne d’Inga à partir de la Ville de Bandundu ;
– Faire un plaidoyer auprès des entreprises pétrolières pour l’approvisionnement régulier de grands centres de la province en carburants ;
– Prendre contact avec les entreprises pétrolières pour qu’elles s’installent dans les grands centres de la Province ;
– Faire un plaidoyer auprès du Ministère des Hydrocarbures afin d’approfondir les études de prospection des hydrocarbures.

4) SANTE

– Convoquer tous les acteurs de la santé et partenaires pour élaborer un plan de développement sanitaire ;
– Sensibiliser les comités de santé à tous les niveaux pour la construction et la réhabilitation des infrastructures sanitaires ;
– Elaborer un projet de construction et de réhabilitation des bâtiments des hôpitaux, Bureaux centraux des zones de santé, Bureaux de districts sanitaires, Division provinciale de la santé, central d’approvisionnement des médicaments et laboratoire de santé publique dans les chefs lieux de futures provinces ;
– Etablir un partenariat pour approvisionner les centres de santé, les Hôpitaux généraux de référence en médicaments et équipement à travers les centrales de distribution des médicaments ;
– Inciter et promouvoir la fabrication locale des médicaments ;
– Elaborer un projet de financement pour la redynamisation de la surveillance intégrée et riposte ;
– Implanter la coordination de PNMLS et PNLS au chef-lieu de la Province ;
– Implanter les centres de dépistage volontaire à Kikwit, Kenge, Bandundu, Inongo, Bolobo, Tembo ;
– Organiser les campagnes d’IEC/CCC en milieux ruraux (écoles, églises, etc…) ;
– Promouvoir et expliquer l’usage des préservatifs ;
– Création des groupements d’éleveurs et pisciculteurs ;
– Encourager le petit élevage familial et la pratique agricole de proximité ;
– Relancer l’encadrement technique pour la promotion du petit élevage et la pisciculture ;
– Réhabiliter les centres géniteurs (Katenga, Gungu, Katuta, Feshi, Kabuba, Mushie, Idiofa) en collaboration avec JVL et ORGAMAN ;
– Mettre à la disposition de chaque Zone de santé un forfait de 20.000 $ par an.

5) EDUCATION

– Construire et équiper 30 écoles secondaires dans les 3 futures provinces ;
– Réhabiliter 60 écoles dans les 3 futures provinces ;
– Rendre gratuits les frais d’inscriptions et d’études pour les élèves de 1ère année primaire ;
– Intensifier les actions de sensibilisation auprès des parents et élèves (surtout les filles) ;
– Installer les cantines scolaires pilotes dans les centres à fort taux de malnutrition ;
– Organiser les séminaires de recyclages des enseignants en collaboration avec le service national de formation (SERNAFOR).

0saves
Lekwango vous remercie. Si vous avez apprécié cet article, vous pouvez laisser un commentaire en bas ou souscrire au flux RSS afin de recevoir les prochains articles directement dans votre lecteur de flux.